Correspondance européenne | 231, Islam

Imprimer cette page

Islam: croissance de la population musulmane

MusulmansLa population musulmane va croître deux fois plus vite que les autres au cours des vingt prochaines années et constituera plus d’un quart des habitants de la planète, révèle une étude américaine publiée jeudi. Selon l’institut d’études Pew Forum on Religion and Public Life, la croissance annuelle de la population musulmane va atteindre 1,5 % contre 0,7 % pour le reste des habitants de la planète. Selon l’étude intitulée The Future of the Global Muslim Population (l’Avenir de la population musulmane), en 2030 les musulmans vont constituer 26,4 % de la population mondiale qui comptera alors 8,3 milliards de personnes.

Aujourd’hui, les musulmans représentent 23,4 % des 6,9 milliards d’habitants que compte la planète. Dans une vingtaine d’années, 79 pays compteront un million de musulmans ou plus, contre 72 nations actuellement. En 2030, plus de six musulmans sur dix vivront dans la région Asie-Pacifique, et le Pakistan deviendra la nation musulmane la plus peuplée, passant devant l’Indonésie. En Afrique, la population musulmane du Nigeria dépassera celle de l’Egypte dans une vingtaine d’années.

En Europe, l’institut Pew prévoit que la population musulmane va progresser d’un tiers en vingt ans, passant de 44,1 millions d’habitants, soit 6 % des habitants de la région, à 58,2 millions, soit 8 %. Certains pays européens vont voir la part des musulmans atteindre un pourcentage à deux chiffres comme la Belgique dont la population musulmane va passer de 6 % à 10,2 % sur vingt ans et celle de la France qui va atteindre 10,3 % en 2030 contre 7,5 % aujourd’hui, estime l’institut américain.

En Suède, la part des musulmans va grimper à près de 10 % contre 5 % aujourd’hui. En Grande-Bretagne, les musulmans vont atteindre 8,2 % de la population (4,6 % aujourd’hui) et en Autriche 9,3 % contre 6 %.

Les musulmans vont aussi progresser aux Etats-Unis, atteignant 1,7 % contre moins de 1% aujourd’hui, « ce qui les rendra aussi nombreux dans ce pays que les juifs ou les épiscopaliens », note le rapport. (“Présent”, 28 janvier 2011)