Correspondance européenne | 235, Avortement

Imprimer cette page

Italie: la première Marche Pro-Vie

 

Marche Pro-Vie DesenzanoIls étaient nombreux samedi dernier à Desenzano pour la première Marche pour la Vie en Italie. La petite ville tranquille sur les bords du Lac de Garde s’est tout d’un coup retrouvée emplie d’une jeune foule joyeuse et festive qui voulait exprimer son « OUI » à la vie, en même temps qu’un ferme « NON » à la culture de mort qui se répand rapidement dans notre pays.

La manifestation, organisée par le Mouvement Européen de Défense de la Vie (MEDV) et par l’Association “Famiglia Domani” (Famille Demain), rejoint le vaste sillage des marches nationales qui se déroulent dans différents pays du monde.

Mais en Italie, c’était la première fois, depuis que le 17 mai 1978 la terrible Loi 194 a été votée. Depuis cette date, plus de 5 millions d’enfants ont été éliminés en Italie… Mais une nation sans enfants est une nation sans avenir, destinée à périr. C’est pour s’opposer à cet état de fait que tant d’associations ont adhéré à l’appel: parmi elles “Le Sentinelle del Mattino ” (Les Sentinelles du Matin), le “Comitato Verità e Vita” (Comité Vérité et Vie), la “Fondazione Lepanto ” (Fondation Lépante) et ses nombreuses banderolles, la revue “Radici Cristiane” (Racines Chrétiennes), la “Militia Christi” (Milice du Christ) avec sa bannière contre l’avortement, l’association “Scienza e Vita” (Science et Vie) de Pontremoli et celle de Pise-Livorno, l’association « Libertà e Persona » (Liberté et Personne ), le “Movimento con Cristo per la Vita” (Mouvement avec le Christ pour la Vie), le “Movimento mariano Regina dell’Amore” (Mouvement Marial Reine de l’Amour), l’Association “Ora et Labora de défense de la Vie”, l’Association “Italia Cristiana” (Italie Chrétienne) et plusieurs groupes locaux du “Movimento per la Vita” (Mouvement pour la Vie). Deux groupes religieux étaient également présents : les Franciscains de l’Immaculée, parmi lesquels les Pères Massimiliamo De Gasperis et Serafino Lanzetta, et de nombreuses sœurs du Verbe Incarné.

Les messages de soutien pour encourager les jeunes marcheurs n’ont pas manqué : le Cardinal Ennio Antonelli, Président du Conseil Pontifical pour la Famille (Pontificio Consiglio per la Famiglia), a écrit : « C’est bien volontiers que je transmets mon cordial salut pour cette « Marche pour la Vie » […] en mémoire de Giuseppe Garrone, le défenseur infatigable du Droit à la Vie, et en l’honneur du Docteur Oscar Elias Biscet, défenseur acharné des Droits humains, récemment libéré grâce à la médiation de l’Église catholique cubaine. Je vous exprime mon bien cordial salut et ma vive reconnaissance pour votre engagement si généreux ».

Mgr Mario Oliveri, Évêque d’Albenga-Imperia, a quant à lui exhorté à « une forte proclamation de la vérité sur l’origine, sur la dignité, sur le caractère intangible de la vie humaine, une proclamation dont le but est de mobiliser la volonté de nombreuses – espérons même de très nombreuses – personnes, pour le respect absolu de la vie humaine et pour sa promotion.

La Vie est baffouée et niée par tous ceux qui n’accueillent pas Dieu comme le début et la fin de toutes choses, qui n’accueillent pas le fait que la Vie de l’Homme est appelée à l’Éternité ».

Mgr Luigi Negri, Évêque de San Marino-Montefeltro, a assuré qu’il ne peut y avoir de « véritable proclamation de la Foi dans la société sans la proclamation de la valeur de la Vie et sa défense contre toutes les menaces, à commencer par celles des lois iniques ».

L’Évêque auxiliaire de Florence, Mgr Claudio Maniago, a tenu à exprimer aux organisateurs son « approbation pour votre engagement, et je voudrais dire pour votre courage », pour une manifestation dont « le fondement objectif, et donc la valeur aujourd’hui, plus que jamais, doivent être soulignés avec force, pour attirer l’attention de l’opinion publique sur l’importance et le respect de la vie dans toutes ses phases. Voilà une œuvre certes méritoire qui appelle chacun au témoignage chrétien ».

Parmi ces 600 personnes et plus, de nombreuses personnalités importantes du monde catholique italien étaient présentes, parmi lesquelles : le Professeur Francesco Agnoli, qui est l’âme de cette initiative, le journaliste Alessandro Gnocchi, le Député européen Lorenzo Fontana, l’écrivain Cristina Siccardi, Paolo Deotto de “Riscossa Cristiana” (Rescousse Chrétienne), Palmarino Zoccatelli de “Famiglia & Civiltà” (Famille et Civilisation), Normanno Malaguti de Vera Lux. La radio “Radio Maria” a en outre assuré le reportage en direct des tables rondes, tandis que “Tele Pace” a réalisé un vaste reportage sur cette journée.

Dans l’après-midi se sont déroulées deux tables rondes, auxquelles ont participé nombreux les représentants les plus marquants du monde pro-life italien : du Professeur Mario Palmaro, du “Comitato Verità e Vita”, au gynécologue Antonio Oriente, de Silvio Ghielmi, à Renzo Puccetti, à Marisa Orecchia.

Toujours dans cette deuxième partie de la journée, les organisateurs ont remis des prix aux représentants du monde catholique qui se distinguent pour leur engagement en faveur de la vite. Citons parmi eux : Giampaolo Barra, Directeur de la revue “il Timone” (La Barre) ; Roberto de Mattei, Président de la “Fondazione Lepanto” ; Giovanni Zenone, Directeur des Éditions “Fede&Cultura” (Foi et Culture) ; Maria Pellegrini, pilier du téléphone Vert “SOS Vita” et le Père Livio Fanzaga, Directeur de Radio Maria. Et par téléphone, avec le Dr Oscar Elias Biscet, libéré il y a quelques mois par le régime communiste cubain, qui est l’un des plus acharnés défenseurs contemporains de la Vie. La journée s’est achevée par différentes célébrations de Saintes Messes, dont deux dans le rite tridentin.