Correspondance européenne | 246, Belgique

Imprimer cette page

Belgique : un tribunal islamique à Anvers

L’organisation islamiste Sharia4Belgium est à l’initiative de l’ouverture, à Anvers, d’un “tribunal” chargé de régler, selon la justice islamique, des différends matrimoniaux et des questions d’héritage. Selon “Het laatste Nieuws” (10 septembre 2011), ce “Centre de Services Islamiques”, établi dans le quartier de Borgerhout, traitera, en accord avec la sharia, tous les cas de divorces, d’annulation de mariage, de réconciliation ou de différends conjugaux et remettra un certificat si nécessaire.

L’échevine anversoise de la diversité, Monica De Coninck (sp.a), dont les services affirment tenir à l’oeil Sharia4Belgium, estime que l’initiative n’est pas une mauvaise chose si elle se limite à de la médiation. Il n’est pas question, précise-t-elle, d’un tribunal prononçant et exécutant des peines. Naïveté ou hypocrisie ? Selon l’échevine, la chose est sous contrôle et elle ajoute même qu’il valait mieux que cela se passe ainsi plutôt que sous la pression de musulmans fondamentalistes…
Aussitôt, le Vlaams Belang a exigé la fermeture du “tribunal de la sharia”. Pour Filip De Winter, il s’agit d’un nouveau pas vers l’islamisation d’Anvers. Il semble être le seul à se rendre compte que le “Centre de Services Islamiques” n’est qu’une avancée de plus vers le « développement d’une justice parallèle fondée sur des principes qui s’opposent aux valeurs de notre état de droit démocratique ».

Il a en outre suggéré à Monica De Coninck de se renseigner au sujet de la sharia et de voir quelle est la condition des femmes selon ce code judiciaire. De son côté, “Euboco” (23 décembre 2011) a alerté le Roi Albert II de l’importance du danger : « Vos fidèles sujets vont-ils, à l’instar de certains citoyens britanniques se voir refuser l’accès à des secteurs entiers de leurs villes car décrétés zones d’application de la sharia par des gens refusant de respecter notre mode de vie et nos lois? Va-t-on finalement, progressivement, islamiser les cantines d’école en imposant le halal à l’ensemble des élèves sous prétexte de présence d’enfants musulmans sur les bancs scolaires ?

En certaines communes, allons-nous voir nos policiers et employés communaux, avant nous-mêmes, s’astreindre au respect des règles mahométanes du Ramadan sous prétexte qu’une majorité de la population de ces communes serait de confession musulmane ? Allons-nous être amenés, en cette proche période de Noël, à cacher nos sapins lumineux et à éviter de prononcer le mot Noël dans le but de ne pas ” stigmatiser ” une population se tenant volontairement à l’écart de notre société ? »

Le même groupe Sharia4Belgium a été surpris distribuant des tracts à Anvers, critiquant les modes de vie occidentaux et faisant l’éloge de l’islam. Interpellés, les activistes ont opposé une résistance physique aux forces de l’ordre et ont été arrêtés, pour être relâchés le lendemain. (C. B. C.)