Correspondance européenne | 249, Belgique

Imprimer cette page

Belgique: troisième Marche pour la Vie à Bruxelles

Le dimanche 25 mars dernier a eu lieu à Bruxelles la troisième marche pour la Vie, organisée notamment à l’initiative d’un solide groupe de jeunes étudiants et professionnels.  Sous un soleil radieux, cette marche a rassemblé plus de 3 000 personnes et surtout de nombreuses familles. Mais étaient aussi présents de nombreux prêtres et des évêques dont Mgr Léonard, archevêque de Malines-Bruxelles et Mgr Harpigny, évêque de Tournai.

Ce dernier a pris publiquement la parole, ainsi que Raymond de Suza, fondateur et directeur du Saint Gabriel Communications, Adriana Rodriguez (une mère qui vit en Flandres et qui a choisi la vie de son enfant dans une situation assez difficile), Bryan Kemper, responsable des contacts avec la jeunesse des Priests for Life, Michel Ghins, Professeur de philosophie à l’Université catholique de Louvain, Virginia Coda Nunziante, venue promouvoir la Marche pour la vie organisée à Rome le 13 mai prochain…

Cette marche pour la Vie « a pour objectif de promouvoir le respect de la Vie humaine, de la conception à la mort naturelle. Les participants demandent l’abolition de toutes les lois ou décisions de justice qui autoriseraient la suppression d’un individu innocent. Ils réaffirment le droit pour toute femme d’être informée des possibilités qui lui sont offertes pour mener sa grossesse à terme ainsi que son droit à une information sérieuse quant aux conséquences dramatiques qu’un avortement pourrait entraîner sur sa santé physique et psychologique. Les participants adressent cet appel aux autorités publiques, aux médias, ainsi qu’aux personnes qui accueillent ces femmes en détresse ».

La marche est désormais un évènement “malheureusement” incontournable, malheureusement parce qu’elle est toujours nécessaire aux défenseurs de la Vie face aux tentatives de banalisation de l’acte d’avortement. Mais incontournable parce qu’elle semble réveiller un peuple chrétien, clercs et laïcs, trop longtemps assommé par l’omniprésence de la culture de mort ambiante, et qu’elle fait prendre conscience au grand public et aux médias que ce débat ne sera jamais clos. La réaction hostile et défensive des “pro-choice” et la gêne des grands médias quant au traitement de cet évènement sont déjà une victoire pour les marcheurs pour la Vie. Rendez-vous est ainsi déjà pris pour le dimanche 24 mars 2013. (J. S.)