Correspondance européenne | 250, UE

Imprimer cette page

UE : financement de l’avortement

European Dignity Watch a révélé récemment dans une étude intitulée Le financement de l’avortement à travers l’Aide au Développement de l’Union Européenne, que des organisations pro-avortement mondiales, comme la Fédération internationale du planning familial (IPPF) et Marie Stopes International, ont reçu et continuent de recevoir des financements venant des fonds d’aide au développement de l’Union européenne, qui sont dirigés vers des projets liés à la santé sexuelle et reproductive, et à la pratique de l’avortement. La Commission européenne figure ainsi comme le quatrième plus grand donateur du monde.

Si les chiffres sont exacts, Marie Stopes International a reçu 30 millions d’euros sur la seule période 2005-2009. Selon le rapport publié par European Dignity Watch (voir le texte en langue française publié par hermas.info, 27 mars 2012), ces financements seraient effectués en toute illégalité. Vu que les pays membres de l’Union européenne sont en désaccord sur la question de l’avortement, l’UE n’a pas le droit de financer l’avortement au titre des fonds versés au pays en voie de développement pour la « santé sexuelle et reproductive ». En effet, la définition européenne de celle-ci exclut explicitement l’avortement et sa promotion mais aussi la stérilisation et les essais non autorisés sur les méthodes contraceptives. (C. B. C.)