Correspondance européenne | 254, Espagne

Imprimer cette page

Espagne : anniversaire de la bataille de Las Navas de Tolosa

Dans les années qui ont précédé 1212, la Reconquista de l’Espagne était arrivée à un point où les chrétiens ne progressaient plus. L’Andalousie restait à reprendre aux Maures. Mais les Almohades ne cessaient de renforcer leurs positions et le calife lui-même avait passé le détroit de Gibraltar avec des dizaines de milliers de soldats (certains évaluent l’armée musulmane à 200 000 hommes, la plupart venus d’Afrique). L’année allait être décisive : soit les musulmans l’emportaient, soit l’Espagne chrétienne achevait sa reconquête. On sait que cette dernière fut un succès total qui culmina avec la prise de Grenade en 1492.

Début 1212 le roi de Castille demande au Pape Innocent III d’accorder les privilèges de la croisade aux guerriers qui, d’où qu’ils viennent, porteraient secours aux forces espagnoles engagées. Requête accordée. Les armées des royaumes ibériques (Castille, Portugal, Navarre, Léon et Aragon) de même que les volontaires venus de toute l’Europe, sont en tout probablement la moitié en nombre des forces maures. Rassemblée à Tolède, libérée depuis 1085, l’armée chrétienne remporte une première grande victoire le 24 juin 1212 en prenant d’assaut la place forte de Malagón.

Quelques jours plus tard, ils participent à la prise de Calatrava, alors une cité importante, capitale de la Castille arabe. Sa chute est le début de la fin pour les Maures, désormais sur la défensive. Enfin, rejointe par des chrétiens d’outre-Pyrénées au pied de la Sierra Morena, près du village de Las Navas de Tolosa non loin de Jaén, la gigantesque armée du calife Yaqub ben Yusuf est taillée en pièces le 16 juillet 1212. Dieu donne la victoire. C’est le moment décisif de la Reconquista. Désormais, les Arabes reculeront partout jusqu’à la libération intégrale de la péninsule. (G. de B.)