Correspondance européenne | CE, Eglise catholique

Imprimer cette page

790 190 personnes, dont 201 prélats, demandent au Pape une parole éclairante

supplica-filialeLa Filiale supplique au Pape François sur l’avenir de la Famille (http://www.filialesupplique.org/) est arrivée à 790 190 signatures. Elle vient d’être déposée ce mardi 29 septembre à la Secrétairerie d’Etat et présentée ce même jour aux journalistes lors d’une conférence de presse du prof. Tommaso Scandroglio, porte-parole de l’association.

Les signataires demandent au Pape François de prononcer une « parole éclairante » pour dissiper la « désorientation généralisée causée par l’éventualité qu’au sein de l’Église se soit ouverte une brèche permettant l’acceptation de l’adultère – moyennant l’admission à l’Eucharistie de couples divorcés civilement remariés – et jusqu’à une virtuelle acceptation des unions homosexuelles, pratiques condamnées de façon catégorique comme contraires à la loi divine et naturelle ». Seule une intervention suprême du Souverain Pontife peut être à même en effet d’aider les fidèles désorientés à sortir de la confusion qui s’est créée au fil des années et s’est aggravée dernièrement de façon dramatique.

Selon le professeur Tommaso Scandroglio, porte-parole de l’Association, « l’initiative s’insère de façon constructive dans le climat de discussion et de dialogue autour de ces sujets, dont une preuve est le Vadémécum, Une option préférentielle pour la famille – 100 questions et 100 réponses autour du Synode,  qui a donné un appui doctrinal à la collecte de signatures et se veut un instrument de diffusion du Magistère catholique sur les thèmes en discussion. Ce Vadémécum, œuvre de trois évêques, a été demandé par des dizaines de milliers de fidèles du monde entier ».

Parmi les nombreux signataires du monde ecclésial, on trouve le cardinal Raymond Leo Burke, Patron de l’Ordre Souverain de Malte; le cardinal Jorge Medina Estévez, préfet émérite de la Congrégation pour le Culte Divin; le cardinal Geraldo Majella Agnelo, ex-primat du Brésil et ex-secrétaire de la Congrégation pour le Culte Divin à Rome, le cardinal Gaudencio Rosales, archevêque émérite de Manille; le cardinal Ricardo J. Vidal, archevêque émérite de Cebu (Philippines); le cardinal Janis Cardinal Pujats, archevêque émérite de Riga (Lettonie); le cardinal Alexandre José Maria Cardinal dos Santos, O.F.M., archevêque émérite de Maputo (Mozambico); les évêques aux armées des Etats-Unis et du Brésil, Mgrs Timothy Broglio et Fernando Guimaraes ; le président de la Conférence épiscopale de Madagascar et archevêque de Tamatave (Toamasina), Mgr Désiré Tsarahasana, et plusieurs prélats dirigeant des diocèses importants tels que Mgr Ramón Arguelles, archevêque de Lipa aux Philippines (2 700 000 fidèles), Mgr Alfredo Zecca, archevêque de Tucumán en Argentine, et Mgr Aldo di Cillo Pagotto, archevêque de Paraíba au Brésil dont les diocèses rassemblent plus  d’un million de fidèles, Mgr Gonzalo Restrepo, archevêque de Manizales en  Colombie (plus de 800 000 fidèles).

En Afrique, on peut également mentionner parmi les signataires Mgr Francis Chimoio, archevêque ordinaire du diocèse de Maputo au Mozambique (plus de 1 200 000 fidèles) et son prédécesseur le Cardinal Alexandre dos Santos. En Asie, ont aussi signé notamment Mgr Tomasz Peta, archevêque d’Astana au Kazakhstan, et Mgr Calis Soosa Pakiam, archevêque de Trivandrum en Inde. De nombreux archevêques et évêques européens et différents éparques et évêques de rite oriental ont également signé la Supplique.

Dans le monde politique et civil, on trouve parmi les signataires M. Alejandro Ordóñez Maldonado, procureur général de Colombie; Rick Santorum, ancien sénateur américain; le prince Luiz d’Orléans-Bragance, chef de la Maison impériale du Brésil; les eurodéputés Anna Zaborska (Slovaquie) et Ruza Tomasic (Croatie).

La Supplique a aussi été signée par différents membres de l’Académie pontificale pour la vie tels que Josef Seifert, ex-président de l’International Academy of Philosophy; Luke Gormally, directeur émérite du Linacre Centre for Healthcare Ethics, et Wolfgang Waldstein, professeur émérite de l’Université de Salzbourg. Mais aussi d’autres universitaires tells que le Prof. Stephan Kampowski, de l’Institut pontifical Jean-Paul II d’études sur le mariage et la famille, le Prof. Massimo de Leonardis, directeur du Département de Sciences Politiques de l’Université Catholique de Milan, et le Prof. Roberto de Mattei, président de la Fondation Lepanto et directeur de Correspondance Européene.

Parmi les Français, M. et Mme Yves-Marie Bercé, de l’Institut de France ; M. et Mme Henry de Lesquen, du Club de l’Horloge,; le Sénateur honoraire Bernard Seillier ; Guillaume de Thieulloy, Directeur de Riposte Catholique ; Jean Pierre Maugendre, Président de Renaissance Catholique; M. et Mme Grégor Puppinck, Directeur de ECLJ. (Emmanuele Barbieri)