Correspondance européenne | 311, Italie

Imprimer cette page

Italie : à Rome, pas de place pour les crèches place Navone

Piazza NavonaÀ Rome, en cette année du Jubilé, la lobby gay a pris la place des traditionnels stands de l’Épiphanie sur la place Navone. Les familles et les enfants qui, autour du 6 janvier, se rendent, comme tous les ans, sur la place historique de Rome, ont la bien mauvaise et désagréable surprise de se trouver face à d’improbables stands de gay, transsexuels, islamiques et roms, au lieu des étalages typiques pleins de crèches, sucreries et de chaussettes de la Befana de toutes tailles (la « Befana » est une ancienne tradition italienne : une petite vieille qui vient distribuer aux enfants sages des jouets et friandises, et du charbon pour les enfants qui ne l’ont pas été).

Pour les Romains et pas seulement, la place Navone est, en effet, le symbole, par excellence, de la fête de la Befana ; la place très centrale de la capitale, depuis près de cent ans, se transforme pour une semaine jusqu’au jour clou du 6 janvier, en une sorte de petit village de jouets, devenant le lieu de prédilection de petits et grands, attirés par les étalages colorés, chargés de jouets, petites statues de la Crèche, poupées, desserts, bonbons et barbes-à-papa.

C’est le quotidien italien Libero qui en a donné l’amère nouvelle, par un éditorial du vice-directeur Franco Bechis, qui écrit que « pour fêter Noël et l’Epiphanie de l’année du Jubilé, le préfet-commissaire de Rome, Francesco Paolo Tronca, a fait une surprise aux enfants de la capitale ». Le « Gay Center » de Rome, présidé par Angela Infante, s’est attribué 2 des 28 stands installés sur la place romaine du 30 décembre au 6 janvier.

L’organisation des gay, lesbiennes et transsexuels romains, qui contrairement à d’autres associations, sera présente sur son stand pendant toute la période, doit selon la délibération n° 16 du commissaire extraordinaire Tronca (commissaire dans l’attente de l’élection du nouveau maire), « promouvoir ses activités tout en offrant un programme d’animation aux enfants, ainsi que des initiatives d’amusement ludique et culturel pour les familles ».

La nouvelle installation moderne de la place Navone est le résultat d’un appel d’offres du département « Activités Culturelles et Tourisme » de la Mairie de Rome, publié mi-décembre, sur ordonnance de Tronca. A regarder la liste des 18 associations qui ont remporté l’appel d’offres, il est évident que la sélection a été faite selon le critère du politiquement correct, plutôt que sur la base des rêves et des désirs de plus petits : outre le Gay Center, ce sont Amnesty International, Slow Food, Greenpeace, Emergency, Sant’Egidio, Unicef, Coopérative 21 Juillet, Croix rouge Italienne, Croissant Rouge, et d’autres coopératives sociales spécialisées dans la réinsertion des détenus ou dans l’assistance à des personnes porteuses de handicaps psychomoteurs.

Des associations qui sont toutes, pour ainsi dire, « blindées », car très alignées sur la pensée idéologique dominante. Cela vaut la peine d’en citer deux en particulier : la Coopérative 21 Juillet, une association engagée depuis des années dans la défense des droits des roms et contre l’évacuation des camps de roms présents dans la capitale ; et le Croissant rouge, version islamique de la Croix rouge en respect et hommage à l’Islam intolérant.

Le commissaire Tronca, jusqu’à ce jour mesuré et insoupçonnable, poursuit donc dans le sillon tracé par son prédécesseur Ignazio Marino, en reprenant et donnant un nouvel élan à la politique LGBT de la Mairie de Rome. Si pendant les fêtes de Noël, on respirait traditionnellement sur la place Navone une atmosphère d’autres temps où les adultes se laissaient transporter par les enfants dans un monde magique, on y respire aujourd’hui, par l’ordonnance de Tronca, un air LGBT asphyxiant et nauséabond, dont les familles et les enfants romains, déjà bombardés tous les jours par la propagande homosexualiste, n’avaient absolument pas besoin.

Nous souhaitons que la Befana apporte cette année à Tronca une chaussette pleine de charbon (Lupo Glori)