Correspondance européenne | 324, Eglise catholique

Imprimer cette page

Eglise catholique : la Déclaration de fidélité recueille un nombre croissant de signatures

filiale-supplique-au-pape-francoisLa Déclaration de fidélité à l’enseignement immuable de l’Eglise sur le mariage et à sa discipline ininterrompue, diffusée ces dernières semaines, a déjà recueilli 5 000 signatures importantes, dont, outre celles des cardinaux Raymond Leo Burke, Carlo Caffarra, et Jãnis Pujats, des évêques Juan Rodolfo Laise, Andreas Laun et Athanasius Schneider, des professeurs Jose Seifert, Wolfgang Waldstein, Roberto de Mattei (pour cette première liste, voir http://filialesupplique.org/), nous signalons celles de Mons. Taras Senkiv, évêque de Stryi en Ukraine; Mary Clare Meney, de la National Association of Catholic Family (Australie); Reinhard Dörner, Président du Kardinal Von Galen Kreis (Allemagne); John Vennari, directeur du Catholic Family News (Etats-Unis); Michel Bastit de l’Université de Bourgogne (France); Carlos Freile, Directeur de l’Académie d’Histoire Ecclésiastique de l’Equateur; les chercheurs dominicains Thomas Crean (Angleterre) et Alberto Strumia (Italie); le théologien Claude Barthe (France); les pères Alessandro Apollonio et Paolo Siano des Franciscains de l’Immaculée (Italie); le prof. don Roberto Spataro; Thomas Ward, membre de l’Académie Pontificale pour la Vie (Angleterre); William Fahey, président du Thomas More College (Etats-Unis); les écrivains Francisco José Fernández de la Cigoña (Espagne), Filip Mazurczak (Pologne), Christopher Ferrara et David Pietrusza (Etats-Unis) et bien d’autres.

La Déclaration de fidélité  se compose de 27 affirmations de vérité explicitement ou implicitement niées ou rendues ambigües dans le langage actuel de divers documents ecclésiaux à caractère pastoral qui concernent la foi en la Présence Réelle du Christ dans l’Eucharistie, le respect qu’on lui doit, l’impossibilité d’y prendre part en état objectif de péché grave, les conditions de repentir pour recevoir l’absolution sacramentelle, l’application universelle du Sixième Commandement de la Loi de Dieu, le très grave devoir de ne pas être objet de scandale public et de ne pas amener le peuple de Dieu à pécher ou à relativiser le bien et le mal; les limites objectives de la conscience, etc… Constatant que la confusion n’a fait qu’augmenter parmi les fidèles après les deux Synodes sur la famille et la publication successive de l’Exhortation apostolique Amoris laetitia, les signataires de la Déclaration de fidélité ressentent le pressant devoir moral de rappeler l’enseignement bimillénaire de la doctrine catholique sur le mariage, la famille et la discipline morale pratiqué pendant des siècles.

Ce grave devoir, selon les signataires, se fait encore plus urgent en vue de l’attaque croissante que les forces sécularistes sont en train de lancer contre le mariage et la famille; attaque qui ne semble plus trouver dans la pastorale catholique la barrière d’autrefois, du moins dans le mode où elle est aujourd’hui présentée à l’opinion publique. « Tandis que le monde néo-païen lance une attaque générale contre l’institution divine du mariage, et que les plaies du divorce et de la dépravation sexuelle se répandent de tous côtés, y compris à l’intérieur de la vie de l’Église, nous, évêques, prêtres et fidèles catholiques soussignés, jugeons de notre devoir, et c’est aussi un privilège, de déclarer à l’unisson notre fidélité aux enseignements immuables de l’Église sur le mariage et sa discipline ininterrompue, tels que nous les avons reçus des Apôtres».

Le document, disponible en plusieurs langues, a été diffusé par l’association Supplique Filiale. Qui veut y adhérer peut le faire en signant sur le site http://filialesupplique.org/