Correspondance européenne | CE

Imprimer cette page

Lettre de l’Archevêque Carlo Maria Viganò au Cardinal Theodore McCarrick

Nous publions aujourd’hui un quatrième document de S.E. Mgr Carlo Maria Viganò, en date du dimanche 13 janvier, fête du Baptême du Seigneur et de saint Hilaire de Poitiers, l’intrépide évêque français qui, avec saint Athanase, préserva la foi tandis que faisait rage l’hérésie arienne du IVème siècle. Ce document est une lettre ouverte au cardinal McCarrick pour l’exhorter à se repentir. 

Nous vous proposons ici la traduction complète, par nos soins, d’après le texte italien publié par Corrispondenza Romana.

Cher Archevêque McCarrick,

Comme l’a annoncé la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, les accusations portées contre vous pour crimes envers des mineurs et abus envers des séminaristes seront examinées et jugées très prochainement par une procédure administrative.

Quelle que soit la décision prise par l’autorité suprême de l’Eglise, ce qui importe vraiment et qui a causé de la peine à ceux qui vous apprécient et prient pour vous, c’est le fait que vous n’ayez donné, au cours de ces derniers mois, aucun signe de repentir. Je suis du nombre de ceux qui prient pour votre conversion, pour que vous vous repentiez et demandiez pardon aux victimes et à l’Eglise.

Le délai est court, mais vous pouvez encore vous confesser et vous repentir de vos péchés, crimes et sacrilèges, et le faire publiquement, étant donné qu’ils sont désormais publics. Votre salut éternel est en jeu.

Mais il est aussi question d’un autre point, d’une extrême importance. Paradoxalement, vous avez à disposition un magnifique don de grande espérance de la part du Seigneur Jésus : vous vous trouvez dans une condition qui vous permet de faire un grand bien à l’Eglise. En effet, l’occasion vous est donnée de poser un acte qui surpasse en importance toutes les bonnes œuvres de votre vie. Votre repentance public serait une mesure extraordinaire de guérison pour l’Eglise gravement blessée et souffrante. Êtes-vous disposé à offrir ce don à l’Eglise ? Le Christ est mort pour nous tous quand nous étions encore pécheurs (Rom. 5,8). Il ne nous demande que de répondre par notre repentir et de faire le bien qu’il est en notre pouvoir d’accomplir. Le bien que vous êtes en mesure de faire aujourd’hui est d’offrir à l’Eglise votre repentir sincère et public. Ferez-vous ce don à l’Eglise ?

Je vous en conjure, repentez-vous publiquement de vos péchés, afin que l’Eglise en bénéficie et que vous puissiez vous présenter devant le tribunal de Notre-Seigneur, purifié par Son sang. Je vous en prie, faites que son Sacrifice sur la Croix ne soit pas vain pour vous. Le Christ, notre Seigneur plein de bonté n’a de cesse de vous aimer. Mettez toute votre confiance en Son Sacré-Coeur. Et priez Marie, comme nous sommes nombreux à le faire, en lui demandant d’intercéder pour le salut de votre âme.

“Maria Mater Gratiae, Mater Misericordiae, Tu nos ab hoste protege et mortis hora suscipeʺ “Marie Mère de la Grâce, Mère de Miséricorde, protégez-nous des atteintes de l’ennemi et accueillez-nous à l’heure de notre mort.”

Votre frère dans le Christ.

+ Carlo Maria Viganò

Dimanche 13 janvier 2019,
En la fête du Baptême du Seigneur et de Saint Hilaire de Poitiers