Correspondance européenne | 372, Eglise catholique

Imprimer cette page

Synode sur l’Amazonie: d’importantes initiatives à Rome à la veille du Synode

Le document préparatoire du Synode sur l’Amazonie convoqué par le pape François à Rome du 6 au 27 octobre a suscité de fortes réactions chez certains membres éminents de la hiérarchie de l’Eglise, qui l’ont accusé d’hérésie et d’apostasie. Les Pères synodaux poursuivront-ils dans cette voie ou devront-ils reculer, pour éviter de se rendre responsables d’un schisme ?

Il y aura certainement d’ici le 6 octobre de nouvelles prises de position de cardinaux et d’évêques fidèles à l’Eglise et à l’Evangile du Christ, mais sont aussi organisés des congrès, conférences, prières et expressions publiques de résistance respectueuse aux autorités ecclésiastiques. Quelques-unes de ces initiatives sont encore confidentielles, mais parmi celles qui ont déjà été annoncées, il faut signaler la table ronde du 4 octobre organisée par Voice of the Family sur le thème Our Church – reformed or deformed? et le congrès du 5 octobre, mis en place par l’Institut Plinio Corrêa de Oliveira sur le thème Amazzonia, la posta in gioco (Amazonie, l’enjeu). Ces deux congrès sont importants, du fait de leur caractère international et du haut niveau des interventions.

Le premier évènement se tiendra le 4 octobre à l’Hôtel Massimo d’Azeglio, de 15h à 18h. Il s’agit d’une table ronde à laquelle participeront : du Canada, John-Henry Westen, directeur de Life Site News; des États-Unis, Michael Matt, directeur de The Remnant, et Michael Voris, directeur de Church Militant; pour la France, la journaliste Jeanne Smits (leblogdejeannesmits); pour l’Italie, Marco Tosatti (Stilum curiae), Riccardo Cascioli (La Nuova Bussola Quotidiana) et Roberto de Mattei (Correspondance européenne). Il y aura également des auteurs de best-sellers récents : Taylor Marshall (Infiltration: The Plot to Destroy the Church from Within) et José Antonio Ureta (Le “changement de paradigme” du pape François: continuité ou rupture de la mission). La discussion sera coordonnée par John Smeaton, directeur de la Society for the Protection of Unborn Children  (Royaume-Uni) et cofondateur de Voice of the Family.

Le congrès qui aura lieu le 5 octobre, juste avant l’ouverture du Synode, est tout aussi important. Le sujet sera celui du Synode, à savoir l’Amazonie, et, il est très important de noter que certains des orateurs, étant originaires du Brésil, ont une connaissance directe de ce dont ils parlent, puisque ce sont des questions qu’ils étudient des années. Parmi les orateurs du congrès, seront présents : le prince impérial du Brésil, Bertrand d’Orléans et Bragance, auteur de l’un des meilleurs ouvrages de synthèse sur le sujet, intitulé Environmental Psychosis; le professeur Luiz Carlos Molion, météorologue à l’Université fédérale d’Alagoas; l’avocat Jonas Marcolino Macuxí, chef du groupe ethnique Macuxí de Roraima en Amazonie. Le Chili sera représenté par José Antonio Ureta, auteur d’une série d’excellents articles sur le sujet, publiés sur ce site web qui traite du Synode, et le Pérou par Julio Loredo, modérateur des travaux et auteur de Théologie de la libération. Un gilet de sauvetage pour les pauvres. James Bascom, délégué du bureau de la TFP de Washington, viendra des États-Unis. Deux auteurs italiens prendront aussi la parole : le prof. Stefano Fontana, directeur de l’Observatoire Card. Van Thuận pour la doctrine sociale de l’Église, et le prof. Roberto de Mattei, président de la Fondation Lépante.

Quelques jours auparavant, l’Acies Ordinata, une coalition internationale de “veilleurs debouts” de la résistance catholique, sera de nouveau présente sur la place publique. Aucune de ces nombreuses initiatives ne s’opposent : elles sont toutes animées par un amour sincère pour la doctrine de l’Église, qui risque d’être défigurée par le prochain Synode des évêques. (Emmanuele Barbieri)