Correspondance européenne | 378, Eglise catholique

Imprimer cette page

Acies Ordinata à Munich

Après la manifestation Acies Ordinata de Munich du 18 janvier, Jeanne Smits, présente dans la capitale bavaroise, a écrit dans son blog un commentaire que nous publions ci-après.

Samedi 18 janvier, une forte invocation a retenti sur l’Odeonplatz à Münich, non loin de la résidence du cardinal Reinhard Marx, ordinaire du lieu et initiateur du « chemin synodal » pour l’Allemagne dont il est le primat. « Acies Ordinata ! – Ora pro nobis ! »

Rangés comme une armée en bataille, une centaine de catholiques venus de près et de loin – Allemagne, Autriche, Italie, France… mais aussi du Royaume-Uni, du Canada, des Etats-Unis, suppliaient ainsi la Vierge qui est « forte comme une armée rangée en bataille » de prier pour que son Divin Fils vienne au secours de son Eglise ouverte aux vents de l’erreur et attaquée de manière inouïe jusque de l’intérieur.

Le « chemin synodal » dont prend la responsabilité ce cardinal qui fait partie du conseil le plus rapproché du pape François prône des croyances hérétiques et des innovations impossibles, comme l’abandon du célibat sacerdotal dans l’Eglise latine, la mise en place de ministères ordonnés pour les femmes, l’assouplissement de la morale…

Pendant une heure, les manifestants (dont j’étais) ont prié silencieusement sous le regard amusé, goguenard ou cynique des nombreux passants. Parmi ces « militants » – au sens de l’Eglise militante – un homme venu incognito, emmitouflé dans un gros manteau et un couvre-chef que justifiaient pleinement la froidure du jour : Mgr Carlo Maria Viganò. Honneur à lui.

L’heure écoulée, nous avons chanté un vigoureux Credo, en insistant sur ces mots : Et unam, sanctam, catholicam et aposolicam Ecclesia !  (Le blog de Jeanne Smits)