Correspondance européenne |

Imprimer cette page

Conseil pontifical pour la famille : Mgr Jean Laffitte limogé ? Mgr Paglia s’exprime sur les couples « irréguliers »

Mgr-Laffitte(leblogdejeannesmits) Mgr Jean Laffitte, secrétaire général du Conseil pontifical pour la famille, vient donc d’être nommé prélat de l’Ordre de Malte, où il rejoindra le cardinal Raymond Burke, lui-même nommé cardinal patron de l’Ordre peu après le synode extraordinaire du la famille à l’automne dernier.

Pour le cardinal Burke, ce fut un limogeage qui suivit les prises de positions très nettes, pendant les mois qui précédèrent le synode et plus encore pendant le synode – date à laquelle son départ de la Signature apostolique était déjà pressentie – contre les propositions d’« ouverture » du cardinal Kasper aux divorcés « remariés » et aux « couples » homosexuels.

Mgr Laffitte, lui aussi connu pour son langage clair sur ces questions – ce qui ne l’empêche pas d’être un langage miséricordieux dans la vérité – semble prendre ainsi le même chemin. Sans que son départ du Conseil pontifical pour la famille n’ait été annoncé, on peut supposer qu’il ne cumulera pas les deux fonctions, et ce d’autant que la restructuration est en cours, ledit Conseil devant fusionner avec le Conseil pontifical pour les laïcs pour former une nouvelle Congrégation qui obtiendra des pouvoirs nouveaux à ce titre : elle pourra publier des décrets, des directives, des instructions ou des notes doctrinales. C’est en tout cas ce qu’a proposé le « G9 » du pape, ainsi que l’a confirmé son secrétaire général Mgr Semeraro rendant compte du rapport d’étape des travaux du conseil rapproché du pape en février dernier.

S’il s’agit d’un limogeage – et comment ne pas le voir ainsi ? – on notera qu’il laisse les coudées franches au président du Conseil pontifical pour la famille, Mgr Vincenzo Paglia.

Celui-ci a déclaré, au cours de son intervention lors d’une conférence sur le thème « Familles : fragilités et Espérance » organisée par le diocèse d’Orléans en avril dernier, qu’un groupe « de théologiens, de juristes et d’experts en pastorale » travaille sur la « voie pénitentielle » qui pourrait être proposée à certains couples divorcés « remariés »  pour permettre leur accès aux sacrements.

Mgr Paglia a également dit son « ouverture » à tous les couples. Interrogé par la presse au moment de la présentation de la 8e Rencontre mondiale des familles, qui se tiendra à Philadelphie du 22 au 27 septembre et qui culminera avec la messe du pape François, sur la présence ou non de couples « non réguliers » lors de cet événement ecclésial, il a répondu : « Nous suivrons l’Instrumentum Laboris du synode à la lettre. Tout le monde peut venir, personne n’est exclu », a-t-il répondu, ajoutant sur le ton de la plaisanterie : « Et si quelqu’un se sent exclu, je quitterai les 99 brebis et j’irai le chercher ! »

On peut y voir une grande préoccupation pour le salut des âmes des personnes engagées dans des voies dangereuses. Ou au contraire une manière d’assurer l’« inclusion » de tous dans un tel événement et dans les communautés ecclésiales. Il faut en tout cas préciser que, contrairement à ce qu’annonce le blog Rorate caeli, il ne semble pas que Mgr Paglia ait été interpellé spécifiquement sur les « couples homosexuels », mais bien sur les « couples irréguliers ».

Lors de cette conférence de presse organisée il y a quelques jours par la salle de presse du Vatican, la question des couples de même sexe a été posée plus précisément, pour savoir si l’homosexualité serait abordée et si des homosexuels feraient partie des panels de discussion. Mgr John McIntyre, évêque auxiliaire de Philadelphie a répondu : « Il y aura un discours sur ce thème par Ron Belgau, après les fondateurs de Spiritual Friendship Christ, il parlera de la manière dont il a confronté son orientation sexuelle en embrassant l’enseignement du Christ ; sa mère évoquera la manière dont elle a accepté cette situation. » Ron Belgau témoigne au sein de cette association de sa vie de célibat et de chasteté acceptés au nom de la loi du Christ.

L’archevêque de Philadelphie, Mgr Charles Chaput, se situe lui aussi dans cette ligne, et il a tenu à préciser : « Tous seront les bienvenus, même ceux qui éprouvent une attraction pour les personnes du même sexe, mais nous ne serons par une plateforme pour l’activité des lobbies qui s’affrontent à l’Eglise, mais nous accepterons chacun, nous voulons aborder les questions réelles, et non pas spéculatives, et ce thème est réel pour beaucoup de familles. »