Correspondance européenne |

Imprimer cette page

Une première : l’ONU émet des timbres postaux pour l’égalité LGBT

(leblogdejeannesmits.blogspot.it) L’administration postale de l’ONU a dévoilé jeudi une série de timbres commémoratifs pour promouvoir la campagne globale en faveur des droits LGBT lancée par le Haut commissariat aux droits de l’homme (OHCHR). La campagne « Libres et égaux » pour l’égalité des lesbiennes, bi, gays et trans apparaît ainsi comme un combat de pointe de l’ONU dans son ensemble.

C’est la première fois que l’organisme international affiche ainsi ses choix homosexualistes sur des timbres postaux. Dans d’autres pays, on a pu voir des timbres célébrant des militants gays, des drapeaux arc-en-ciel ou de « l’art homo-érotique comme en Suède », mais il semble bien que les Nations unies soient pionnière dans l’étalage d’une « diversité » imposée.

La série de six timbres postaux montre des images dessinées et multicolores allant de la foule bariolée à deux femmes ou deux hommes qui s’embrassent, sans oublier la fillette portée sur les épaules de l’un de ses « deux papas » ou d’une femme aux ailes de papillon.

Les timbres pour l’égalité LGBT
veulent refléter la “diversité sexuelle”

Celle-ci, a signalé l’artiste chargé de leur conception, représente le transgenre ; celui qui « devient ce qu’il est vraiment, s’ouvrant comme une fleur ». Sergio Baradat, d’origine cubaine, a grandi à Miami : cette histoire l’a influencé, dit-il, tout comme son appréciation du style Art Déco.

« Nous vivons dans un monde où, même si les nations développées ont embrassé le mariage égalitaire et l’égalité LGBT, nous avons encore beaucoup, beaucoup de chemin à parcourir, mais nous faisons quelque progrès. Il y a encore des pays dans le monde aujourd’hui où non seulement on ne nous célèbre ni ne nous respecte, mais où nous sommes battus et tués. Et j’ai pensé que ce serait une merveilleuse occasion d’utiliser l’art, d’utiliser des timbres postaux comme un média : utiliser l’art pour changer les cœurs et les esprits », a-t-il déclaré, selon un communiqué officiel de l’ONU.

Bref, c’est l’ONU dans son ensemble qui participe à cette campagne dont on aura noté qu’elle ne se borne pas à dénoncer la cruauté ou l’injustice à l’égard d’êtres humains mais vise spécifiquement à « célébrer » le comportement homosexuel, l’adoption par les couples de même sexe et la reconnaissance d’une sexualité choisie.

Les responsables de l’ONU tancés par le Nigeria

Cela n’a pas été du goût de l’ambassadeur du Nigeria aux Nations unies, Usman Sarki. Celui-ci a directement mis en cause le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ainsi que l’ensemble de la bureaucratie onusienne, rappelant que ce sont les pays membres qui devraient exercer le pouvoir, et non des fonctionnaires qui servent des causes autour desquelles aucun « consensus » n’existe.

« Ce que beaucoup comprennent aujourd’hui, c’est que l’ONU a désormais décidé sans la moindre réserve ni hésitation à prendre le parti d’une minorité d’Etats membres et de personnes qui choisissent ce style de vie, sans tenir un tant soit peu compte des désirs et des préoccupations de la majorité de ses Etats membres et des populations que ceux-ci représentent », a-t-il déclaré.

« L’ONU ne doit pas prendre de décision unilatérale en ces matières hautement sensibles qui blessent la sensibilité de la majorité de ses Etats membres, en contredisant leurs croyances religieuses, leurs traditions et leurs lois », a-t-il ajouté lors d’une réunion officielle, invitant les responsables à mettre fin à l’initiative et à ne lui consacrer aucun financement sur les fonds des Nations unies.

Des timbres postaux portent
le message de l’ONU sur les droits LGBT

Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois : Usman Sarki a rappelé qu’un autre timbre qui avait fait scandale par immixtion dans un différend entre la Chine et Taïwan avait été annulé en 2007.

La serie de timbres postaux LGBT a obtenu le soutien officiel de plusieurs pays et régions qui le « sponsorisent » : les missions permanentes de l’Argentine, de l’Australie, du Chili, d’El Salvador, d’Allemagne, d’Israël, des Pays-Bas, de la Norvège, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, ainsi que la délégation de l’Union européenne ont participé à l’initiative aux côtés de l’OHCHR et de l’Administration postale de l’ONU (UNPA).

La série de timbres comprend deux vignettes en français, deux en anglais et deux en allemand, libellés en francs suisses, euro et dollars américains : ils ont été mis en vente vendredi et pourront être utilisés respectivement pour affranchir exclusivement des lettres postées depuis les quartiers de l’ONU à Genève, New York et Vienne.