L’Académie JAHLF demande au pape François de démettre le cardinal Fernández

L’Académie JAHLF demande au pape François de démettre le cardinal Fernández
SOURCE DE L'IMAGE: Jahlf (https://www.jahlf.org/)
Print Friendly, PDF & Email

L’Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille (JAHLF) demande formellement au pape François de démettre de ses fonctions le cardinal Víctor Manuel Fernández. Le document est signé par son président, le Dr Thomas Ward, et par les membres du conseil directif, à savoir Mme Christine de Marcellus Vollmer, Vice-présidente, M. Steven W. Mosher, Trésorier, le prof. Roberto de Mattei, M. John-Henry Westen, M. José Antonio Ureta et Dr Adrian Treloar.

L’Académie Jean-Paul II pour la vie humaine et la famille (JAHLF) se sent obligée d’exprimer son étonnement et sa perplexité devant le fait que le cardinal Víctor Manuel Fernández ait accepté le rôle de préfet du Dicastère pour la doctrine de la foi alors qu’il a écrit, au cours des dernières décennies, des livres scandaleux de nature érotique qui frôlent la pornographie et qui contiennent des passages contraires à l’enseignement traditionnel de l’Église, en particulier ses ouvrages Sáname con tu boca – El arte de besar et La Pasión mística – espiritualidad y sensualidad. Loin de se rétracter sur les passages honteux que contiennent ces ouvrages, le cardinal Fernandez s’est contenté de déclarer qu’il ne les aurait pas publiés aujourd’hui et qu’il en a interdit la réimpression.

La littérature sensuelle et mystique pour laquelle le cardinal a une propension particulière est l’un des pires maux de notre époque dans la mesure où, sous couvert de spiritualité, elle ne fait en réalité que justifier les pires excès de la révolution sexuelle qui corrompt profondément notre société et conduit notre jeunesse à l’abîme.

Bien que tout acte honnête accompli avec de bonnes intentions soit méritoire devant Dieu, les relations sexuelles, dans l’ordre actuel de la nature déchue, sont tellement liées à une concupiscence déréglée qu’elles ne peuvent généralement pas constituer un objet d’éveil ou d’élévation de la piété. Déjà, sous le pontificat de Pie XI, la Suprême Sacrée Congrégation du Saint-Office a publié une Instruction intitulée De sensuali et de sensuali-mystico litterarum genere condamnant explicitement la littérature mystico-sensuelle, en particulier les œuvres des auteurs qui « ne craignent pas d’embellir le pâturage d’une sensualité maladive avec des choses sacrées, mêlant des amours impudiques à une certaine piété envers Dieu et à un mysticisme religieux totalement faux ». L’Instruction précise explicitement qu’aucune intention de l’auteur ne peut empêcher « que les lecteurs dont la fragilité est généralement grande, comme est grande aussi leur propension à la luxure par suite de la corruption de leur nature, pris peu à peu dans les filets par l’appât de ces pages impures, ne soient pervertis dans leur esprit et dépravés dans leur cœur ».

Il est déplorable que près d’un siècle après cette Instruction, les laïcs catholiques doivent rappeler au Préfet l’avertissement de son propre prédécesseur : « Que ces lettrés apprennent une fois pour toutes qu’ils ne peuvent servir deux maîtres, Dieu et la sensualité, la religion et l’impureté. “Celui qui n’est pas avec moi, dit le Seigneur Jésus, est contre moi” (Mt 12, 30). Ils ne sont certainement pas avec Jésus-Christ, les écrivains qui, par des descriptions sordides, dépravent les bonnes mœurs, qui sont les fondements les plus authentiques de la société civile et familiale ».

Ces épisodes scandaleux montrent que le cardinal Víctor Manuel Fernández ne possède pas les qualités minimales requises pour remplir le rôle de défenseur de la foi. C’est pourquoi cette Académie demande formellement au Saint-Père de le démettre de ses fonctions et de nommer à sa place un théologien compétent et fidèle aux enseignements moraux de l’Église.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments respectueux,

En Christ.

Inscrivez-vous à CE

Nous vous enverrons notre newsletter mensuelle

J’autorise le traitement de mes données personnelles tel que prévu par la politique de confidentialité.