La biographie du cardinal Merry del Val présentée à Rome

La biographie du cardinal Merry del Val présentée à Rome
SOURCE DE L'IMAGE: Sugarco Edizioni (www.sugarcoedizioni.it/)
Print Friendly, PDF & Email

Le 12 juin 2024, la salle de conférences de l’Institut Maria Santissima Bambina (tout près du Vatican) a accueilli la présentation du livre du professeur Roberto de Mattei, Merry del Val. Il cardinale che servì quattro Papi (Merry del Val. Le cardinal qui a servi quatre Papes), publié en mars par les Edizioni Sugarco. La rencontre, organisée par le Comitato Papa Pacelli-Associazione Pio XII, a été ouverte et inaugurée par le cardinal Dominique Mamberti, préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique. Parmi les intervenants figuraient l’avocat Emilio Artiglieri, avocat du Saint-Siège et vice-postulateur de la cause de canonisation de Pie XII, le docteur Johan Ickx, directeur des Archives historiques de la Secrétairerie d’État, section des relations avec les États, et le professeur Roberto de Mattei, auteur de l’ouvrage.

Par une heureuse coïncidence, le désir de la Postulation et du Comité Pacelli de commémorer la canonisation de saint Pie X, qui eut lieu le 29 mai 1954 par le Vénérable Pie XII, a coïncidé avec la publication de la biographie du Cardinal Merry del Val par le professeur Roberto de Mattei, qui, publiée il y a quelques mois, a reçu de prestigieuses recensions dans les principaux journaux italiens et les éloges de nombreuses autorités ecclésiastiques.

Il n’est pas étonnant qu’Eugenio Pacelli, devenu Pie XII, ayant connu personnellement les vertus de Merry del Val, ait voulu lancer, comme il l’a fait, sa cause de béatification alors que la cause, qui lui était si chère, de Pie X, béatifié en 1951 et canonisé en 1954, touchait à sa fin. C’est ce qu’a rappelé l’avocat Artiglieri qui, dans son exposé ample et articulé, a déclaré, entre autres : «Un grand mérite de la biographie proposée par le professeur de Mattei est précisément d’avoir su mettre en évidence le double aspect de la personnalité du cardinal Merry del Val, à savoir celui du prélat de la Curie, savant et compétent, et celui du prêtre, qui gardait dans son cœur l’afflue pastoral, à tel point que sur sa tombe, en guise d’épitaphe, sera inscrite la devise : “Da mihi animas, cetera tolle”, qui avait été, entre autres, la devise de Don Bosco (…). Nous espérons que la publication de cette biographie, aussi érudite qu’intimement participative, profitera à la renaissance de cette cause, conduisant au moins à la reconnaissance des vertus héroïques du Card. Merry del Val, qui, in arduis, a su donner d’excellentes preuves d’une grande foi, d’une espérance invaincue, d’une extraordinaire charité envers Dieu et envers son prochain et, comme vertu qui ressort le plus justement de sa vie, de cette authentique humilité, qui l’a toujours accompagné même sous le poids de graves responsabilités, et qui constitue un exemple précieux et impérissable pour ceux qui sont appelés, dans différentes fonctions, à collaborer avec le Vicaire de Celui qui a dit “Apprenez de moi qui suis doux et humble de cœur” (Mt 11, 29) ».

Le Dr. Ickx, dans un discours érudit et plein de perspicacité, a particulièrement souligné le rapport entre le Cardinal Merry del Val et Mgr Eugenio Pacelli, qui, entre 1903 et 1909, fut sous-secrétaire de la Congrégation pour les Affaires ecclésiastiques extraordinaires, représentant le Saint-Siège au couronnement de George V du Royaume-Uni, et qui, en 1917, obtint de Benoît XV la consécration archiépiscopale et la nomination en tant que Nonce apostolique en Bavière. Le Dr. Ickx a également rappelé la collaboration entre Mgr Eugenio Pacelli et le Card. Merry del Val dans la condamnation de la “Haute Église allemande”, qui visait à fusionner les trois grandes confessions chrétiennes – le catholicisme, le protestantisme et l’Église orthodoxe grecque – en une seule Église œcuménique.

Le professeur de Mattei, pour sa part, a voulu réfuter l’idée de ceux qui croyaient que l’ascension ecclésiastique de Merry del Val avait été soigneusement construite. Il s’agit en fait de la conséquence d’événements inattendus, dans lesquels la Providence divine a joué un rôle particulier. « La vie de Rafael Merry del Val nous montre que l’histoire ne suit pas un cours obligatoire et qu’elle peut changer en bouleversant toutes les prévisions. L’impondérable n’est pas le hasard, mais le déroulement mystérieux d’événements que l’homme ne peut pas prévoir, mais qui sont en fait voulus ou permis par Dieu. Dans sa vie, l’heure fatidique a certainement été le Conclave de 1903, où l’élection de saint Pie X a changé non seulement son existence, mais aussi l’histoire de l’Église ».

À la fin de la réunion, le cardinal Mamberti a exprimé son appréciation du travail du professeur de Mattei, déclarant qu’il est écrit non seulement avec une rigueur scientifique, mais aussi avec un style narratif convaincant. Il nous offre un modèle toujours d’actualité d’un homme d’Église extraordinaire.

Plus d’une centaine de participants ont assisté à cette conférence applaudie, dont des représentants de la Curie et de nombreux prêtres italiens et étrangers.

Inscrivez-vous à CE

Nous vous enverrons notre newsletter mensuelle

J’autorise le traitement de mes données personnelles tel que prévu par la politique de confidentialité.